Kuta Bali

Mon séjour à Kuta (à Bali) : j’adooore !

Pendant mon périple en Asie, j’ai fait un arrêt par Bali et Kuta. C’était à l’époque où je trainais mes guêtres du côté de la Thaïlande, comme je le racontais dans un autre de mes posts. Alors, je le dis de suite, Kuta, c’est magnifique, mais ce n’est pas non plus gigantesque. Du coup, on peut s’aventurer un peu plus loin pour découvrir la région. Car Bali a vraiment de quoi surprendre.

L’histoire de Kuta

Kuta, c’est l’une des destinations les plus prisées. Mais en fait, ce n’en était rien à la base. C’était une destination pour les hippies. Et ça veut donc dire, vivre sans le sou, au jour le jour en mode peace and love. Très loin de ce que j’ai pu y voir.

Mais bon, j’imagine très bien le décor, avec des hippies qui se baladent dans le coin devant l’œil goguenard des locaux qui se demandent bien à qui ils ont affaire. Dans les différents guides que j’ai pu lire à cette occasion, on parle souvent des « 3K ». Katmandou, Kaboul, Kuta, 3 destinations de voyages pour hippies peu fortunés. Est-ce la réalité ou non ? Je ne sais pas. En tout cas, ce que je sais, c’est quoi faire à Kuta à Bali !

Tout cela pour dire, qu’aujourd’hui, Kuta a complètement perdu se côté bohème pour devenir la destination branchée. Il n’y a qu’à voir le littoral, bordé d’hôtels. Et ce qui fait sa renommée, c’est surtout ses plages de rêve au sable blanc. Avec une eau à la température idéale évidemment ! C’est ce qu’on appelle Kuta Beach. Et c’est pour ça qu’on y va. Même s’il y a quand même autre chose sur la liste des quoi faire et que voir…

Le sable fin et l’eau translucide attendent les touristes à Kuta

Pourquoi voyager à Kuta ?

Outre le fait que c’est une destination ultra branchée et que tous les jeunes qui partent à Bali y font un bref passage… Pas grand-chose. Mais l’ambiance est phénoménale et j’ai adoré y passer du temps. Même si parfois, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de touristes. Et que ça fait plus parc d’attractions que ville à force..

Kuta, c’est aussi l’occasion de découvrir Bali et ses charmes. Car Bali, est relativement une grande île et offre pas mal de choses à faire. A part rester sur la plage bien entendu. Il y a une véritable culture, des monuments, des trips à faire dans la campagne pour découvrir les temples et les rizières. Il y a aussi ce fameux spot où on peut voir plein de singes, par exemple.

Comment se rendre à Kuta ?

Alors Kuta, c’est une petite presqu’île qui est située sur l’île de Bali. Pour nous, Européens, s’y rendre signifie d’office prendre l’avion jusque Bali. Avec ou sans escale, cela dépend un peu. Moi, perso, quand j’y ai été, j’ai du faire escale à Dubaï. C’est le grand hub vers le continent asiatique ces dernières années. Après, j’ai des amis qui ont eu des vols directs, par contre.

Une fois débarqué à l’aéroport, le plus simple est de prendre un taxi jusqu’à son hôtel. C’est simple, c’est rapide et vu la différence de niveau de vie c’est vraiment pas cher. Il y a aussi pas mal de transports en commun, mais cela rallonge le temps de trajet. Cela dit, vu que l’aéroport est situé juste à côté de Kuta, c’est pas la fin du monde. Oui, Kuta est juste à côté de l’aéroport. Vous voyez ces photos où l’avion passe à fleur d’eau au-dessus d’une plage. Et bien, ça pourrait être celle de Kuta ! A quelques kilomètres près…

Visiter Kuta, que faire et qu’y voir ?

Comme je l’ai dit, la destination de Kuta est principalement touristique et pour le tourisme de masse. Donc la principale activité, c’est Kuta Beach et son sable blanc. Bronzer et manger à petit prix sur le front de mer. Au-delà de ça, il y a un peu le centre-ville, les échoppes, les boutiques, les marchés.

Pour celui qui n’est pas fan de flâner dans les rues à la recherche d’une nouvelle expérience, ça n’a rien de merveilleux. Mais, moi, j’adooore !

Ce qui saoule un peu plus, c’est tous les marchands ambulants qui essaient de refourguer quelque chose tous les 2 mètres 50. Au début, c’est drôle, mais à la fin de la journée, c’est devenu rébarbatif ^^’ Mais bon, c’est le jeu et ils doivent vivre aussi…

Alors une chose à savoir sur Kuta, c’est qu’il y a beaucoup de monde en rue. Je crois déjà l’avoir dit… Beaucoup de monde et beaucoup de circulation. Mais il y a des moments plus propices à la découverte que d’autres ce qui permet d’avoir moins de gens en rue. Idem pour les quartiers, certaines zones de Kuta sont beaucoup moins fréquentées. Ca laisse plus de place à l’exploration urbaine. Celle de marcher dans les rues hein, pas d’explorer des bâtiments abandonnés (l’urbex). Je m’y risquerais pas en Indonésie !

Bref, dans les ruelles, on découvre des échoppes typiques très chouettes. On peut manger du streetfood très local et pour ceux qui aiment les produits de la mer, il y en a à foison !

Reste encore Kuta Beach, la grande plage de Kuta. J’y ai passé pas mal de temps. Au coucher du soleil : magnifique ! Et si jamais on s’ennuie, il y a des activités.

La plage de Kuta est la principale activité de Kuta

Faire du surf

Eh oui, Kuta Beach est connu pour être un spot de surf. Les vagues sont pas mal sans être gigantesques. Du coup, il y a tout à fait moyen de moyenner durant un cours d’initiation.

Il y a pas mal de petites écoles qui proposent des forfaits pour un jours ou plusieurs. Ils se font même concurrence. Donc possibilité d’une petite réduction. Après, ils fournissent tous le matos et vous expliquent comme prendre les premières vagues. Cela dit, j’ai trouvé, lors de mon passage à Kuta, que toutes les planches n’étaient pas de première jeunesse.

Mais à part ça, c’est vraiment cool de faire du surf sur un spot paradisiaque et toujours avec du soleil.

Que faire à Seminyak et Canggu Beach ?

Seminyak et Canggu Beach, ce sont deux plages qui se trouvent tout près de Kuta à Bali.

Seminyak est située juste à côté de Kuta. On peut aller d’une plage à l’autre à pied sans jamais quitter le sable fin. La limite pour les touristes entre les deux plages, c’est le bar du double six qui se trouve à l’extrême limite de Seminyak Beach. L’atmosphère y est très différente. On lui donnerait un petit air d’Hawaii avec ses bars fleuris, ses bars de plage avec des parasols colorés.

Canggu Beach est un peu plus loin. Il faut donc marcher un peu plus. Ou aller en taxi, c’est encore mieux. Il n’y a rien de spécial à y voir ou y faire. Mais j’y suis allée une journée pour changer d’atmosphère et voir autre chose

Le temple insulaire de Tanah Lot

Un des moments que j’ai préféré lors de mon voyage, c’est mon excursion à Tanah Lot. Je dirais qu’il y a une petite vingtaine de kilomètres pour y arriver depuis Kuta. Mais par contre ça prend vraiment du temps d’y aller… Entre circulation dense et petites rues, le trajet dure une éternité (ou presque). Ce qui rend le site exceptionnel, c’est son temple. C’est son point d’intérêt et qui explique la présence de cette bourgade sur ma liste des « que faire. »

En fait, de temple, on ne peut voir que sa silhouette et sa structure extérieure. On ne peut pas y entrer. Ni même l’approcher. Pour cause, il est construit sur une île un peu au large de la côte. Et interdiction d’y aller. On peut l’admirer depuis la plage et prendre des photos, mais c’est tout. Petite déception pour moi quand même à ce moment-là.

Par contre, du coup, je me suis rabattue sur d’autres temples de la région qui sont parfaitement accessibles et situés dans la ville et à Kuta. Parce qu’un trip à Bali, ce n’est pas un voyage si on n’a pas une photo de soi avec un temple. C’est pareil pour le Cambodge et la Thaïlande.

Une des curiosités du coin, et que j’ai adorée, c’est ce temple qui se dresse fièrement en pleine mer

Visiter l’arrière-pays durant son voyage à Bali

Pas question pour moi de m’arrêter à Kuta et de ne faire que les plages. Une destination si lointaine méritait que je m’aventure un peu plus loin dans les terres. Là, on peut trouver des plantations et les visiter. Alors, je le dis tout de suite, il y a des circuits organisés. Pas besoin de faire du porte—porte pour ça. Perso, j’en ai faites deux. Plaisantes toutes les deux.

  • La rizière : pour ceux qui n’en ont jamais vu, c’est très boueux. Par contre, wow pour la production et la récolte. Ca boit beaucoup d’eau pour pousser. Et le plus impressionnant, c’est que la récolte n’est pas toujours automatisée !!
  • La plantation de café : A Bali, on trouve le café Luwak. Un café pour lequel on utilise le Luwak, un petit mammifère. Il mange et digère les graines de café. Ce n’est qu’ensuite qu’on récolte les graines pour les nettoyer et les torréfier. L’expérience est surprenante et la dégustation qui vient ensuite est très sympa pour les amateurs de café.