Comment stopper la chute de cheveux ?

La chevelure d’une personne compte environ 100 000 à 150 000 cheveux. Pour pouvoir se renouveler, elle se débarrasse de 40 à 100 cheveux par jour. La chute de cheveux devient anormale lorsque vous constatez un plus gros volume de perte sur une longue période. Qu’il soit d’origine génétique ou lié à un dysfonctionnement de l’organisme, l’appauvrissement capillaire peut être réversible. Pour vous aider à mieux comprendre, voici tout ce qu’il faut savoir pour stopper la chute de cheveux. 

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

À chaque lavage, vous perdez de plus en plus de cheveux et c’est encore pire au brossage ? Cette perte de cheveux est à surveiller de près. En effet, votre organisme essaie de vous alarmer sur un dérèglement plus important. L’on parle d’alopécie secondaire lorsque la chute de cheveux fait suite à une maladie. Il peut s’agir d’une carence en fer, d’une infection, d’un trouble hormonal lié à la thyroïde, d’un problème dermatologique ou d’une affection auto-immune. La prise de médicaments tels que les antihypertenseurs, les stéroïdes anabolisants et les contraceptifs explique autant la perte de cheveux. Chez les femmes, la ménopause fragilise la chevelure qui se raréfie avant de provoquer une alopécie complète. 

La perte de vos cheveux peut aussi être en accord à votre hygiène et votre routine capillaire. Lorsque le cuir chevelu est malmené avec les traitements chimiques et les produits agressifs, il souffre. C’est également le cas au moment où vous utilisez un séchoir ou un fer à lisser pour bruler la chevelure. La manière de se coiffer est d’ailleurs mise en cause. Des cheveux tirés trop fort et serrés excessivement expliquent la perte de cheveux au niveau des tempes et près du front. Le phénomène est d’autant plus important sur un cheveu crépu. Celui-ci aura tendance à se déloger de sa cavité. 

Les mauvaises habitudes alimentaires peuvent également engendrer 20 % de perte de cheveux. Pour prendre soin de vos cheveux, mangez des plats riches en zinc, en fer, en silicium et en cuivre. La vitamine B est aussi un allié de taille. Les troubles anorexiques ou boulimiques ne sont pas en reste. Pour les malades traités en chimiothérapie, la perte de cheveux est liée à une intoxication. Il en est de même pour une exposition à une irradiation au polonium 210. 

Chute de cheveux

Quand faut-il s’inquiéter pour la perte de cheveux ?

Malgré une bonne hygiène de vie, votre chevelure perd de volume. Cette situation devient alarmante lorsque la repousse ne parvient pas à compenser la perte de cheveux. Pour vous aider à mieux comprendre ce qui vous arrive, commencez par identifier le problème. Il arrive que la chute de cheveux survienne soudainement, avec une perte massive sur une partie ou la totalité du crâne. C’est la perte de cheveux réactionnelle face au stress, aux changements de saison et à toute autre cause personnelle. Il y a aussi la chute progressive ou alopécie androgénétique. Autant présent chez l’homme que chez la femme, ce trouble s’intensifie avec l’âge. Les endroits tels que l’axe central de la tête sont ciblés chez la gent féminine. Tandis que les hommes se plaignent d’un éclaircissement au niveau de la tonsure, du sommet du crâne et des lobes frontaux. 

Le cycle de vie du cheveu a aussi un rôle à jouer. En moyenne, le cycle capillaire d’un être humain se renouvelle au moins 25 fois durant sa vie. Chaque cycle se divise en trois étapes différentes. À savoir la phase anagène d’une durée de 3 ans pour l’homme et de 5 ans pour la femme. Pendant cette période, le cheveu est en pleine croissance, car la racine est bien reliée au réseau vasculaire. En général, une chevelure compte 85 % de cheveux en croissance. Il y a aussi la phase catagène de 2 à 3 semaines où le cheveu ne pousse plus, mais reste dans le follicule pileux. Pour ce qui est de la phase télogène, elle permet au cheveu de se reposer pendant 3 mois avant de tomber et de recommencer une phase anagène. 

Les différents cycles de vie des follicules pileux s’organisent pour faire en sorte que vous ne perdiez pas la totalité de vos cheveux. Mais il y a lieu de s’inquiéter lorsque le cycle de vie des cheveux ne se renouvelle plus. Et pour le savoir, il y a le test de traction. Pour cela, vous allez tout simplement passer vos deux mains dans votre chevelure. Écartez vos doigts pour imiter l’action d’un peigne à larges dents. En retirant les mains, si vous arrivez à avoir plus de 20 cheveux entre vos doigts, la perte est anormale.

La perte de cheveux

Quel traitement naturel pour lutter contre la chute des cheveux ?

La nature regorge d’ingrédients efficaces pour stimuler la pousse de cheveux. Parmi ceux qui sont bénéfiques pour les phanères, c’est-à-dire les ongles et les cheveux, vous avez l’huile de ricin. Lors du massage du cuir chevelu, l’huile de coco va pénétrer la peau. Pour nourrir la chevelure à la racine, utilisez des herbes et des épices. Pour un résultat volumineux et anti-cheveu blanc, rincez vos cheveux avec une eau de romarin. La cannelle est aussi efficace pour activer la circulation sanguine au niveau des follicules. Le soin garantit une chevelure hydratée et brillante. Quant à l’huile essentielle de curry, elle lutte contre la pollution et les effets des rayonnements ultraviolets du soleil. Les cheveux sont protégés et nourris en bêta-carotène. Pour renforcer les cheveux, la Prêle des champs est gorgée de silicium organique aux pouvoirs hydratants. L’ortie n’est pas en reste pour lutter contre les méfaits des radicaux libres sur la chevelure. 

Pour faire le plein de fer, le thé vert viendra consolider votre chevelure. La fréquence habituelle est de 3 tasses à boire par jour. Et pour s’inspirer des remèdes de grand-mère, la tisane de feuilles d’orties utilisée en friction sur le cuir chevelu fait briller les cheveux ternes. Pour fortifier et tonifier les cheveux, le mélange d’huile d’olive tiède et de 3 gousses d’ail écrasées s’applique 30 minutes avant le lavage. D’ailleurs, vous pouvez améliorer votre shampoing avec un mélange d’huile de ricin et d’huiles essentielles de cèdre, de romarin officinal, de lavande vraie et de nigelle.

Quelles vitamines pour limiter la perte de cheveux ?

Pour contrôler la chute de cheveux et accélérer la pousse, misez sur les compléments alimentaires à base de vitamines du groupe B. Comme la vitamine B8 ou biotine qui renforce la chevelure. Ou encore la vitamine B5 ou acide pantothénique qui garde les cheveux en bon état. Ces vitamines stimulent la production de kératine qui compose à 95 % le cheveu. Il y a aussi la vitamine B9 pour agir au niveau du follicule pileux et arrêter la chute de cheveux. Parmi les compléments alimentaires qui en contiennent, la levure de bière en flocons ou en poudre se mélange aux plats. Les céréales et les agrumes sont aussi riches en vitamine B9. 

Les autres indispensables pour renforcer les cheveux sont les vitamines A et E. La vitamine A fortifie le cheveu pour éviter qu’il ne casse. Cette vitamine se retrouve en grande quantité dans les fromages, l’huile de foie de morue et les œufs. La vitamine E prévient la formation de pellicules et apaise le cuir chevelu. Pour faire le plein de vitamine E, mangez des amandes et des noisettes. Et pour un soin plus approfondi, les gouttes de vitamines s’utilisent en bain d’huile. 

Les minéraux sont également pratiques pour lutter contre la perte de cheveux. C’est le cas du fer et du zinc. Et parce que les cheveux repoussent après la chute, il y a aussi des vitamines adaptées à cette phase. La vitamine B3 et la vitamine C vont renouveler le follicule pileux.

Peut-on prévenir la perte des cheveux ?

Changement de saison, troubles hormonaux et stress intense favorisent la chute de cheveux. Mais heureusement, il existe des moyens de prévention pratiques et évidents. Pour prendre soin des cheveux sans les agresser, utilisez un peigne en corne ou une brosse en poils de soie. Chez le coiffeur, évitez autant que possible les colorations et les produits nocifs. Et ce, avec un lavage à l’eau tiède ou froide. Il en est de même pour les appareils chauffants. Au mieux, séchez-vous les cheveux avec un sèche-cheveux mis sur « mode froid ». Pour stimuler le cuir chevelu, faites un gommage mensuel et un masque hydratant/nourrissant hebdomadaire. Les changements de saison ont aussi leur rôle à jouer. Un sérum anti-chute s’applique en fin de période hivernale. Contre un sérum de croissance en été.

Avec les bonnes habitudes quotidiennes, vous pourrez prévenir la perte des cheveux. Un shampoing par semaine limite la production de sébum. Au rinçage, vérifiez que vous n’avez plus de résidus de produits. Et pour les essorer, ne frictionnez pas, mais tamponnez doucement vos cheveux avec une serviette. Mais la meilleure méthode reste le séchage à l’air libre. Lorsque vous sortez au soleil, portez un chapeau à large bord pour éviter les UV. Pour les longues chevelures, il y a des produits avec facteur de protection solaire. Mais surtout, améliorez votre alimentation, évitez le tabac et réduisez les sources de stress. 

Sources : https://www.planetoscope.com/Le-corps-humain/393-les-chutes-de-cheveux.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alop%C3%A9cie