Cialis, Viagra...

Cialis, Viagra…, quid de la prise en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles ?

La dysfonction érectile est un problème relativement fréquent. Environ 60 % des hommes en France ont déjà souffert de ce trouble au moins une fois dans leur vie. Aujourd’hui, ce problème peut être soigné grâce à plusieurs traitements médicamenteux. Qu’en est-il de leur prise en charge par les mutuelles ou la Sécurité sociale ?

Les traitements de la dysfonction érectile autorisés en France

La dysfonction érectile ou DE est un problème courant touchant la qualité de vie relationnelle et surtout sexuelle de l’homme. Très peu de personnes consultent leur médecin pour traiter ce trouble. En outre, un nombre minime profite d’une prise en charge thérapeutique.

Cialis, Viagra...
Le Cialis et le Viagra figurent parmi les traitements autorisés en France pour traiter la dysfonction érectile

Et pourtant, sur le marché français, quatre principaux traitements de l’impuissance sont actuellement autorisés. Il s’agit notamment du Spedra, du Levitra, du Cialis ou encore du Viagra. Ces médicaments sont exclusivement disponibles sur ordonnance médicale. Pour les obtenir, il est alors nécessaire de consulter un docteur. Vous pouvez le faire en ligne ou auprès d’un spécialiste qualifié.

Le remboursement du Cialis

Le Cialis permet de soigner les troubles de l’érection chez l’homme. Reconnu par les autorités sanitaires comme efficace, ce traitement contribue à l’amélioration des performances érectiles. Selon la Haute Autorité de Santé ou HAS, le service médical rendu du Cialis est classé « important ». Pour rappel, celui du Viagra est « modéré ».

En dépit de cela, la prise du Cialis ne bénéficie pas de remboursement auprès de la Sécurité sociale. Et, quelle que soit la mutuelle à laquelle vous êtes affilié, celle-ci n’assurera pas non plus la prise en charge de l’usage du Cialis. Dans tous les cas, si vous désirez obtenir davantage d’informations sur le Cialis, pensez à consulter le dossier complet proposé par aihus.fr .

La prise en charge du Viagra

Au moment de sa mise en vente en 1998, le Viagra a fait l’objet d’un débat auprès des autorités sanitaires françaises, sur un éventuel remboursement. En ces temps, le CCNE ou Comité national consultatif d’éthique a déduit que toute pathologie qui réduit l’érection devrait jouir d’une prise en charge de l’Assurance maladie.

Ainsi, le remboursement du Viagra est effectif, seulement dans un cas spécifique : lorsqu’un médecin considère de manière officielle que le trouble érectile est organiquement déséquilibré. Cela signifie donc qu’aucune prise en charge n’est offerte dans un cas d’utilisation normale du Viagra. Ce qui veut également dire que ni les mutuelles ni la Sécurité sociale ne remboursent aucune ordonnance de Viagra dans l’hexagone.

En conclusion, puisqu’il n’est pas inclus dans la liste des médicaments pris en charge par la collectivité, il n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie. Toutefois, ce médicament peut tout de même être remboursé à la seule condition que le malade présente un des cas suivants :

  • Une tétraplégie ou paraplégie ;
  • Une sclérose en plaques ;
  • Une neuropathie diabétique ;
  • Des séquelles suite à une intervention chirurgicale ;
  • Des traumatismes du bassin accompagnés de troubles urinaires.

Qu’en est-il du Spedra ?

Le Spedra est un facilitateur érectile à base d’Avanafil, prescrit aux hommes adultes souffrant d’impuissance, notamment quand ils ne sont pas capables de concrétiser un acte sexuel. Ceci, soit en ne parvenant pas à tenir assez longtemps durant un rapport sexuel pour aboutir à un orgasme, soit en ne réussissant pas à avoir une érection.

Le Spedra est alors le traitement préconisé pour soigner ces troubles des fonctions érectiles. Malheureusement, au même titre que le Viagra et la Cialis, il n’est pas inscrit dans la liste des médicaments remboursés par la collectivité. Donc ni complémentaire santé ni Sécurité sociale ne prennent ce médicament en charge.

Spedra
Le Spedra n’est pris en charge ni par la Sécurité Sociale ni par les mutuelles

Le Levitra : pris en charge ou non ?

Le Levitra est un médicament composé de Vardénafil. Il est employé afin de combattre les troubles érectiles. Il favorise l’obtention de l’érection et permet de la conserver sur une plus longue durée. Ce médicament est décliné sous la forme de comprimé.

Il est recommandé de le prendre 20 minutes à une heure avant la relation sexuelle. Si vous en prenez lors d’un déjeuner comportant beaucoup de matière grasse, sa durée d’action peut ralentir. En outre, le médicament n’est disponible que sur prescription médicale. Il compte parmi les médicaments inhibiteurs de la PDE-5.

À l’instar des trois autres médicaments mentionnés précédemment, le Levitra n’a pas droit au remboursement de l’assurance maladie ou de la mutuelle santé.

Le mot de la fin

Bref, quand bien même l’efficacité des quatre médicaments évoqués dans cet article est avérée en cas de dysfonctionnement érectile, aucune autorisation ne stipule leur droit à la prise en charge de la Sécurité sociale ou de la complémentaire santé.

Ainsi, si vous souhaitez vous procurer ces médicaments, il vous faudra non seulement obtenir une ordonnance médicale. Par ailleurs, vous aurez vous-même à payer vos dépenses. Enfin, à titre d’information, il est fortement déconseillé d’utiliser de façon simultanée les médicaments cités ci-dessus.